Après un parcours scolaire en hôtellerie/restauration  clôturé par un Brevet technique supérieur, j’ai travaillé quelques années en cuisine de grands restaurants puis en service traiteur.  J’ai alors réalisé que je ne m’épanouissais pas dans ce milieu professionnel.  En parallèle, j’étais attiré par la voile depuis mon plus jeune âge, j’avais effectué quelques stages sur catamaran, puis à 20 ans j’ai acheté un petit voilier. J’ai alors décidé de changer de voie et d’essayer de faire de cette passion ma profession.

Malheureusement pour moi, en France il est actuellement impossible de naviguer professionnellement sans diplôme. Je me suis donc tourné vers un service civique pour me conforter dans mon choix. Et je sais désormais que j’ai ma place dans ce métier.

Ma première confrontation avec le skeaf eu lieu en février 2018 et je me souviens encore très précisément de mes premières impressions. Ce bateau était immense, gracieux, élancé et profilé. J’ai donné le meilleur de moi-même à l’entretien d’embauche qui suivait où j’ai rencontré l’équipe formidable avec qui j’ai eu la chance d’animer ce bateau pendant mes huit mois de service civique.

A bord, j’ai pu côtoyer différents types de population, des personnes en situation de handicap physique ou mental , des hommes, femmes et enfants touchés par des maladies psychiatriques ou d’autres encore en voie de rémission après un long combat contre la maladie.

Ces moments que j’ai passés avec les marins du Skeaf et ces personnes qui ont bénéficié des croisières à bord ont été magiques, parfois difficiles bien sûr tant au plan émotionnel que physique, mais avant tout extraordinaires. Jamais je n’aurais imaginé que ce support puisse apporter tant de sourires. Ce fut un extrême plaisir de constater heures après heures pour certains ou jours après jours pour d’autre l’apaisement et la prise de confiance en elles des personnes ¨blessées¨ que nous avions accueillies à bord, au point de s’accorder le droit d’être heureux.

Ce fut pour moi une aventure inoubliable qui m’a permis d’apprendre énormément à la fois sur le plan de la navigation grâce à la bienveillance de Géraldine et Jean qui sont d’excellents marins et  aussi énormément sur la nature humaine et sur moi-même.

En conclusion, si j’avais l’opportunité de signer de nouveau un contrat de service civique à bord du Skeaf je le ferais sans hésiter et je souhaite à tous de vivre une aventure aussi forte.